cascade.jpg (69473 octets)

 

La cascade purifiante de la Pracktiquè

 

Nous avons répété à maintes reprises que la Voie Mystique était toute de Grâce... néanmoins une Voie initiatrice de purification est parfois nécessaire... dans le même but que celle des ascèses...

Il ne s'agit nullement de vouloir à marche forcée et à la manière de Prométhée de vouloir s'emparer de force de la Grâce...
pour nous unir ainsi au divin en un viol sacré...
mais bien plutôt de laver le prisme de notre âme de toute passion...
afin de mieux faire pénétrer la Lumière... pour mieux  recueillir ainsi les photons de la Grâce...

C'est dans cet esprit qu'Evragre le Pontique rédigea vers l'an 360 le traité de la Pracktiquè qui sera transmis presque intégralement en occident par Cassien.

La Pracktiqué est la méthode  qui vise à purifier la partie passionnée de l'âme...
un lent travail de purification... conscient... mais pas toujours... 
pour que l'âme retrouve sa beauté première... , sa santé ou son salut...
l 'homme retrouvant ainsi sa véritable nature...
à l'image et à la ressemblance de Dieu...

Elle consiste en une lutte contre les "diabolos", ou les "logismoï"... ces obstacles ...ceux aussi qui divisent... qui sont au nombre de 9...
9 symptômes à guérir... ou 9 démons dont il faut se débarrasser....

  Gastrimargia

L'anxiété et l'angoisse peuvent faire régresser l'homme  dans des attitudes infantiles... où il cherchera  une solution à son malaise en ingurgitant une grande quantité de nourriture ou de boisson...
c'est la  boulimie ou son opposé : l'anorexie...

Malaise de l'homme insatisfait ... de son mal être originel... de son désir non assumé... et non comblé...
une extension pourrait se trouver dans la consommation effrénée de biens matériels... trop souvent inutiles...
phénomène bien connu dans nos sociétés matérialistes... 
boulimie de l'achat...de l'avoir...de la possession...
l'homme-caddie...
version moderne du ne pas être et avoir...

Pour lutter contre ce premier défaut, il convient de pratiquer de légers jeûnes... conseille Evragre ...
mais surtout la Prière orale qui seule peut procurer l'apaisement...
il propose aussi de ruminer...de mâcher la Parole de Dieu ( Lectio Divina) ...
de passer ainsi de la gastrimargia à l'eucharistia...
de devenir homme de communion... homme d'action de Grâces...
( c'est ce que nous vous proposons nous même sur ce site...)

Etre libéré de l'esprit de consommation ...
ce qui rend l'homme capable de vivre toute chose en état d'eucharistie...de communion...de don...  et donc d'Amour..

 

  Philarguria

En un mot c'est l'avarice... et plus largement toute crispation sur l'avoir...

Nous nous rappellerons ce moine dont nous avons déjà raconté l'histoire par ailleurs et qui laissant pour  faire "voeu de pauvreté ou de détachement matériel" chars, chevaux, maison etc...  à la porte du monastère ...
devint incapable une fois entré ...  de se séparer d'une gomme... et de la prêter à ses frères...

Mais ce peut être aussi une idée... une manière de faire... un vêtement dont on ne veut pas se séparer... ou bien ne pas pouvoir tolérer que quelqu'un jette un oeil sur "son" manuscrit !...

Pour remédier à cela les anciens préconisaient une méditation sur la mort... 
tout ce qui est composé sera un jour décomposé...
et il convient de devenir libre à l'égard de toute possession terrestre...

Au delà de toutes les formes mortelles qui nous hantent demeure un Incréé qui nous habite...

Il convient aussi de méditer  sur ce qui a vraiment de la valeur... cette Vie divine qui est en nous...
C'est l'amour... qui augmente à mesure que nous le dépensons...
l'avarice elle entretient en nous la peur d'aimer...

  Pornéia

Mauvais équilibre psychophysique qui polarise toute notre énergie au niveau génital...

Au niveau plus profond c'est traiter son corps ou le corps de l'autre comme une chose... comme une matière sans âme... et non comme un sujet d'amour...

Ainsi la chasteté sera beaucoup plus que de la continence...
elle sera attitude de respect devant soi-même et devant les autres...
ne pas poser sur eux le regard que l'on pose sur les choses...

Elle sera aussi ce sentiment si oublié et si beau que l'on appelle la pudeur...
pudeur et respect dans l'approche de l'autre...
pudeur des sentiments...
pudeur de ne pas se dévoiler entièrement et totalement ...et brusquement...
...sauf au Créateur...

La chasteté restitue à l'être personnel son mystère... son altérité non consommable...
La personne est un être de communion... de relation... et non un être de consommation....

Il faut donc aimer davantage...
c'est à dire respecter l'autre dans son caractère transpersonnel... à l'image et à la ressemblance de Dieu... dans son altérité non réductible à nos manques et à nos désirs...

Là aussi la méditation des écritures permettra à notre cerveau (notre principal organe sexuel) de réorienter son activité vers la Louange... la Prière...et donc vers l'Amour Vrai...

 

Orgè

C'est la colère ou l'impatience...
causée le plus souvent par l'impossibilité à accepter l'autre en tant qu'autre...
avec son rythme...sa façon de faire...son altérité propre...

Lesremèdes en sont le  pardon... la patience et la persévérance...
Dieu est un Dieu patient...

 

Lupè

c'est la tristesse...
or la Vie chrétienne est Joie et Paix dans l'Esprit Saint...

La cause en est toujours une frustration dans l'ordre matériel...mais surtout affectif...
vivre une telle frustration ...
va creuser notre désir... jusqu'à cet infini que l'infini peut seul combler...

Tu nous a fait pour toi Seigneur... et notre coeur est sans repos avant qu'il se repose en toi ( Saint Augustin)

La tristesse visite l'ermite ...lorsque sa mémoire lui présente les biens et les honneurs qu'il a quitté volontairement comme étant de nouveau désirables...
il rêve d'une maison... d'une famille... surtout d'être reconnu et aimé...

L'espace du manque c'est l'espace du désert ...
où, il s'est retiré...
mais quelque fois l'espace est trop grand... le désert trop aride...
il sent qu'il risque d'y perdre son humanité... 

Il cherchait la Joie... et voici la Croix...
quel remède ! ...proposé à sa tristesse  !

Il lui faut alors retrouver d'abord l'esprit de pauvreté... 
un riche c'est quelqu'un a qui tout est dû...
un pauvre quelqu'un pour qui tout est don... 
rien ne nous est dû... nous pourrions ne pas exister...
" Qu'as-tu que tu n'aies reçu ?"

L'amitié... le bonheur... et la Joie ne sont pas dûs... 
l'esprit de pauvreté  rend l'ermite capable d'endurer les frustrations qu'il endure... de devenir adulte...
mais aussi d'apprécier les choses dans leur unique gratuité...
...un rayon de soleil... un peu de pain et d'eau...
"Désire tout ce que tu as... et tu as tout ce que tu désires"...
c'est le contentement...ou le consentement...
le Fiat de Marie....

La Joie elle ,est  expérience de l'Être vers Lequel on oriente désoirmais son désir... 
IL demeure ici et maintenant...
IL EST ! ...et cette Joie rien ne pourrai leur ravir...

Cette Joie ne dépend pas des choses extérieures... de ce qui nous arrive... de la présence rassurante d'un objet, d'une personne ...ou de circonstances favorables...
ce n'est pas non plus une question de santé ou d'humeur...
mais elle sourd de la fidélité à la Présence incréée qui habite tout homme... 

c'est la Joie qui demeure...

 

Acedia

 est encore plus triste que la tristesse... c'est le "à Quoi bon !"

A quoi bon tout ce temps passé au désert?...
... plus aucun plaisir à la liturgie et aux exercices spirituels... 
Dieu Lui même apparaît comme une projection de l'homme... un phantasme ou  une idée sécrétée par des humeurs infantiles...
mieux vaut quitter la solitude ...être utile dans le monde... faire quelque-chose...

c'est le retour triomphant du refoulé...

C'est aussi le moment clé d'un passage vers une réalisation supérieure... 

...aux valeurs de l'avoir vont se substituer les valeurs de l'Être qui vont orienter maintenant la vie de l'homme...
non plus vers l'affirmation de l'ego...
mais au contraire vers la relativisation de son intégration dans l'archétype de la totalité du Soi... 
tous les anciens appuis ou certitudes manquent...
et rien ne prend encore la place du bel édifice écroulé...
sentiment  d'une totale incompréhension si  l'on cherche de l'aide ou du réconfort...

Le remède ?:
... occuper l'esprit à des tâches simples...
vivre dans le moment présent sans rien attendre du passé ou de l'avenir...
tenir bon !
moment de fidélité...  de contance ... de persévérance...et d'espérance...
"espérer contre toute espérance" dit l'Apôtre Paul...

Aimer Dieu n'est plus sentir qu'on l'aime ...mais seulement vouloir l'aimer...
c'est l'entrée dans le désert de la Foi...

Est-ce ce démon qui s'est emparé de Judas et de Pierre, au moment de la trahison ?
Il a vaincu Judas et l'a conduit au désespoir et au suicide...
...il a douté de la miséricorde de Dieu...
Pierre l'a vaincu dans un acte de repentir...  il a cru que si son coeur le condamnait Dieu était plus grand que son propre coeur...

La tentation passera... et celui qui tient bon doit savoir que ce démon n'est suivi d'aucun autre...
un état paisible et une Joie ineffable lui succèdent dans l'âme...

 

Kenodoxia

Inflation de l'ego...  la grenouille  veut se faire aussi grosse que le  le boeuf...

Le moi se croit au centre du monde... sans lien avec la Réalité... objet de dénigrements ou d'admiration... comme l'enfant qui exige l'attention de tous les regards...

Cette vaine gloire rend irritable et et susceptible dès que la belle image que le moi a construit de lui même est remise en cause...
une remarque  ?...et il se sent persécuté...
un sourire ?... et c'est le monde qui reconnait son génie...

Ainsi le moi s'arroge les prérogatives du Soi...
le petit homme se prend pour Dieu... joue a être comme Lui...
ce qui l'empêche en fait d'être Dieu et d'être lui même...
il se prend pour le Christ...!
Ego centré... il ne peut devenir christo-centré...
Il veut devenir grand prêtre...

Evragre propose comme remède la connaissance de soi...
En fait   qui sommes nous ?...
une herbe qui fleurit le matin et le soir se déssèche...?
et qu'est-ce que le monde ?...
une goutte d'eau au bord d'un seau ( Isaïe)...


Qu'es-tu que tu n'ai reçu ?

 

Uperèphania

 c'est l'orgueil absolu en rupture avec le Réel... et doublé par la colère...

Lorsqu'on lui fait une remarque , ou lorsqu'on le frappe l'orgueilleux  est vite hors de lui même...

L'homme humble lui réagira de toute autre façon...
l'injure et la calomnie ne peuvent atteindre  le noyau paisible de son être...
Il connait la tranquillité ...et n'attend plus d'autrui des signes d'admiration et de reconnaissance pour être lui-même...

L'humilité...c'est la Vérité...

C'est être ce qu'on est... ni plus ni moins...
ne rien ajouter... ne rien omettre... car il existe aussi une fausse humilité qui est de l'orgueil déguisé...

Se considérer en vérité comme le pire, le plus infâme, le plus grand pécheur... c'est encore accorder trop d'importance à son petit moi...
c'est ne plus avoir le regard dirigé vers Celui-là seul qui est l'ÊTRE lui-même...

Etre humble c' est donc en vérité accepter pleinement sa condition terreuse... terrestre...
accepter d'être pécheur aussi...et sincérement de le regretter...
et s'émerveiller aussi que cette terre infiniment fragile et peccable soit capable d'intelligence et d'amour...

   Capax Dei...capable de Dieu...

Capable de divinisation...capable de devenir Dieu...

Le Christ en est "l'archétype "
Lui... qui de condition divine ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu mais a accepté le rang de serviteur ...et la mort...la mort infamante celle de la Croix...

Anéantissement et désapropriation conduit à la Révélation du Nom...
révélation de l'Être ou du plus qu'Être...
dans l'évacuation de notre Ego va se révéler en nous l'Espace qui contient toute chose...

+

Bien d'autres démons seraient à éliminer pour se purifier entièrement... ainsi la Jalousie et le Mensonge... qui dérivent des autres...

Ils sont tous responsables des maladies de l'Ego...

 

Voila le chemin de l'oraison: il va des larmes à la pénitence
par la pratique de toutes les vertus
par le renoncement à tout
par l'abnégation totale de soi-même
par la douceur surtout et la charité fraternelle
à travers des purifications progressives d'âme et d'intelligence
dans l'abandon absolu  à la volonté de Dieu
toujours occupée à nous conduire au but
malgré les persécutions diaboliques à vaincre par la patience
évitant les illusions par l'humilité
à la paix et au repos ineffable de la contemplation de Dieu
C'est une émigration en Dieu

Mais arrivé au terme de l'ultime désirable, le contemplatif
Retrouve en Dieu par la gnose, d'une manière surréminente et spirituelle
ce que pour la gnose il avait quitté

Il est séparé de tout et uni à tout
Impassible et d'une sensibilité souveraine
Déifié il s'estime la balayure du monde
Par dessus tout il est heureux
divinement heureux, tellement heureux que son bonheur même
lui devient la plus ferme assurance d'avoir atteint l'état convoité
les cimes intellectuelles où resplendit au temps de la prière
la divine Lumière de la suprême béatitude

( Evragre le Pontique: De oratione)

*

 

Ne succombez pas vous non plus...et nettoyez votre coeur...afin d'accueillir pleinement la Grâce...

 

 

Source: http://rmitte.free.fr/leloup/pracktique.htm